Actualités We Network

Actualités

Imprimer Email Twitter Linkedin Viadéo Plus
RSS

9/02/2016 Adhérents, Toutes les actualités

Orolia déploie ses balises à travers le monde

1454904133781_0

Le groupe Orolia est spécialisé dans les solutions de recherche et de sauvetage (« search et rescue »). Il emploie 400 salariés à travers le monde, dont une centaine en France et affiche 100 millions de chiffre d’affaires.

A Guidel, où le site est plus particulièrement chargé de la conception de balises de détresse pour l’aviation civile et militaire, la société emploie 58 personnes. « Guidel est un élément de la division McMurdo (*), indique Jean-Yves Courtois, PDG du groupe Orolia. Deux autres unités dépendent de ce département : l’une en Angleterre (balises de détresse maritimes), l’autre à Washington DC (infrastructures au sol). »

Un nouveau dispositif conçu à Guidel

Orolia a récemment décroché un contrat de 4 millions d’euros avec l’autorité chargée du sauvetage et de la récupération (SAR) en Afrique du Nord, pour fournir une solution Meosar (Medium earth orbit search and rescue) satellitaire. Les infrastructures de recherche et sauvetage par satellites, qui comprennent des stations terrestres, un centre de contrôle et un centre de coordination, seront installées en 16 mois.

Le site de Guidel n’est pas directement concerné par ce nouveau marché. En revanche, il l’est par le contrat Hélios. « La Commission européenne nous a sélectionnés pour coordonner le développement de balises de détresse de nouvelle génération pour le système international de recherche et de sauvetage par satellites Cospas-Sarsat », explique Jean-Yves Courtois.

Ces balises de détresse, qui permettent de sauver en moyenne six personnes par jour, équipent les bateaux, les avions ou les personnes évoluant dans des zones isolées. Orolia, via sa division McMurdo, est chargé d’animer un consortium de sociétés et d’experts européens, comprenant par exemple Air France ou encore le Centre national d’études spatiales (Cnes). Le contrat se monte à 3,5 millions d’euros.

« Un vrai industriel1454904133781_0 »

Le consortium Helios proposera des solutions reposant sur le système de recherche et sauvetage Cospas-Sarsat de nouvelle génération Meosar. « Il simplifiera les opérations de sauvetage en détectant et en repérant avec précision le signal d’une balise de détresse presque instantanément, contre plusieurs minutes actuellement ».

Ces nouvelles fonctionnalités, qui seront conçues à Guidel, équiperont les avions à l’horizon 2020-2021. Cette innovation technologique fait écho aux récentes disparitions d’appareils, comme celle du vol de la Malaysia Airlines, en mars 2014.

« Orolia est un vrai industriel, note son PDG, mais on pilote les sous-traitants. Il y a beaucoup de conception à Guidel. Les balises, par exemple, y reviennent après leur fabrication. Après des tests, on les certifie conformes. »

Le groupe Orolia est par ailleurs impliqué dans le projet européen Galileo, via l’élargissement d’un système de détection de balises à l’ensemble des satellites.

(*) McMurdo pour la partie recherche et sauvetage, Spectracom pour la partie aérospatiale et défense.

Revenir à la liste