Actualités We Network

Actualités

Imprimer Email Twitter Linkedin Viadéo Plus
RSS

24/01/2017 Toutes les actualités, We Network

L’industrie du futur passera par les objets connectés

network-iot-crop

Le rapport parlementaire du 10 janvier 2017 sur les objets connectés souligne la contribution de We Network et de ses parties prenantes à l’innovation de la filière industrielle française.

C’est un rapport parlementaire qui a le mérite d’être clair. Au-delà du séisme attendu avec la déferlante d’objets connectés (les estimations les évaluent entre 30 à 80 milliards d’unités produites en 2020), l’internet des objets aura un rôle majeur à jouer dans l’industrie du futur, plus agile et productrice de valeur ajoutée.

Le CES (Consumer Electronic Show), plus grand salon dédié aux loisirs technologiques et à l’univers du numérique, avait donné en ce début d’année un aperçu de l’accélération des innovations en matière d’objets connectés grand public.

Avec un potentiel de structuration et d’entraînement économique plus important encore, c’est pourtant le volet industriel des objets connectés – aussi dénommé IIoT pour Industrial Internet of Things – qui représentera le véritable ‘’next big thing’’ dans l’industrie.

turbine-rapport-iot

 

Les observations faites par la Commission des affaires économiques dans le rapport sur les objets connectés présenté par Mmes Corinne ERHEL et Laure de La RAUDIÈRE le 10 janvier 2017 présentent ainsi l’impact attendu des objets connectés sur l’ensemble de la filière industrielle française.

Les bénéfices identifiés : des gains de flexibilité et d’innovation accrus, synonymes d’ajustements rapides, « intelligents » à l’évolution des besoins, pour apporter plus de compétitivité industrielle et la création de nouveaux emplois.

rapport-parlementaire-apercu-pdf

ou découvrez les morceaux choisis :

1- Structuration des filières : Si ces filières industrielles s’adaptent à la nouvelle donne de l’internet des objets, de nouveaux producteurs d’objets connectés pourront émerger plus facilement et contribuer à la structuration d’une offre française compétitive.

2- Modèle industriel du futur : Le modèle industriel de demain, que la production d’objets connectés illustre parfaitement, passera d’une logique ‘’low mix/high volume’’ (grandes quantités produites de façon standardisée) à une logique ‘’high mix/low volume’’ (petites quantités produites de façon personnalisée).

3- Rôle de structuration de WE Network : la filière électronique française a déjà commencé à s’adapter : des clusters comme We Network encouragent le développement de relations plus intégrées et plus réactives aux innovations, de la production de composants (semi-conducteurs, micro-processeurs) jusqu’à l’assemblage.

La plateforme européenne d’intégration, d’assemblage et de développement électronique, PLEIADE, lancée début 2016, souhaite associer les industriels de la production électronique (donneurs d’ordre ou sous-traitants ) avec les industriels d’autres filières (énergie, automobile,…).

 Retrouvez l’intégralité du rapport sur le site de l’assemblée nationale

Revenir à la liste